Autoportrait - Michel petit Photographe
     
Autoportrait
Figures de l’absence
ou l’autoportrait autrement

Il me semble intéressant à travers cet exercice (travail sur l’autoportrait) d’analyser comment les idées viennent, en tous les cas me sont venues, et comment elles ont modelé mon intervention.
On peut distinguer plusieurs temps, ce qui est à l’origine de ma réflexion, notamment ce que j’avais écrit pour soumettre le projet aux personnes pressenties pour y participer, qui est plus d’ordre conscient, avec ce que j’avais indiqué comme étant mes trois sources d’inspiration :
«l’atelier du peintre» de Gustave COURBET où il se représente parmi un ensemble de personnages qui ont compté pour lui
le courant d’études linguistiques s’intéressant à l’effacement énonciatif (EE), qui conduit à l’effacement de l’énonciateur au profit d’une sorte de discours «pseudo-objectif»
la rencontre avec Agnieszka PODGORSKA, artiste plasticienne utilisant la photographie, la peinture, ayant acquis sa notoriété sur des travaux d’autoportrait…

J’avais modélisé de manière très simple ce que je comptais faire au niveau énonciatif soit :
Comment peut-on considérer l’autoportrait classique en termes d’énonciation, de manière simple il s’agit de JE qui «parle» de JE ou qui montre JE (sous différentes formes…)

Ici par un jeu sur le dispositif d’énonciation je souhaiterais parvenir à ce que cela se présente sous la forme :
JE «parle» ou montre IL/ELLE qui d’une façon ou d’une autre «parle» ou montre le JE initial…
En quoi cela est «auto» ? En raison du choix opéré par JE des figures actualisées présentant JE autrement…
En quoi c’est un portrait ? Possibilité de présenter différentes facettes du personnage JE…

Puis le début du travail avec Agnieska m'a conduit a enrichir ma conception initiale à savoir envisager que chaque personne photographiée mentionne une qualité ou un défaut me concernant en plus de la mention de mon nom sur une feuille comportant donc mon nom, une ou plusieurs qualités ou défauts, le lieu, la date et la signature. Le dispositif s'est aussi enrichi d'une forme de mise en abyme, la dernière photo réalisée étant placée sur un écran visible du point de vue envisagé...
Puis ce qui m'apparaît maintenant avec le recul c'est l'importance de la dimension inconsciente, qu'il s'agisse de la photo initiale avec Agnieska en raison de la présence du livre "une image peut en cacher une autre" qui n'est pas du tout de l'ordre de la mise en scène, elle ne savait pas que j'allais lui proposer de la prendre en photo, et lorsque j'ai fait la prise de vue, j'ai bien vu ce livre mais sans y accorder une importance particulière... Inconscience aussi dans le fait qu'il m'est revenu au fil des prises de vue l'origine possible de cette idée avec le souvenir d'une lecture un peu ancienne d'un ouvrage de Roland BARTHES "Roland BARTHES par Roland BARTHES" où il s'agit aussi d'une forme d'autoportrait avec un dispositif d'énonciation intéressant Roland BARTHES se décrivant assez fréquemment sous la forme de "il" ou parfois "RB"... mettant ainsi une distance entre lui écrivant et le texte ce qui m'a beaucoup séduit et que j'ai probablement eu envie de reproduire en m'absentant de la représentation imagée...
J'ai donc à la manière de Gustave COURBET (toutes proportions gardées par ailleurs…) réuni autour de moi quelques personnes qui ont pu compter pour moi, dans cette toute dernière période, j'ai choisi cette forme sans consciemment faire le lien avec Gustave COURBET, c'est dans l'après coup que j'y vois une relation.
Juste un mot sur le choix des personnes sollicitées pour cette série, qui ont toutes à voir avec moi, comme Angélique qui fut ma dernière compagne et qui me connait assez bien, ou alors des personnes qui partagent ma passion photographique et qui sont relativement actives de ce point de vue, et avec qui j'ai des affinités (bon le nombre de photos étant limité à 7, j'ai dû bien sûr restreindre de manière drastique le nombre d'élu(e)s).
Pour information je communique les différentes références bibliographiques autour de Roland BARTHES :
- "Roland BARTHES" par Roland BARTHES éditions ..... 1975
- "la chambre claire" Roland BARTHES éditions Gallimard 1980
Top